Château de la Madeleine - 5A et 5B

Mercredi le 15 mai 2024

Hallo! Heute erzähle ich euch, was wir am 15. Mai 2024 gemacht haben. Wir fuhren nach Chevreuse, zu dem « Château de la Madeleine «,  mit Herrn Cavelius und Frau Ries. Die 5A fuhren mit Frau Guerder und Herrn Rossmann. Wir sind mit dem Bus gefahren. Das war super toll ! Danach haben wir die Burg besichtigt. Das war super! Dieses Foto ist ein Foto von den Klassen 5B und 5A, als der Besuch zu Ende war.

                                                                             Mohamed Yacine

Pour commencer, nous nous sommes dirigés vers une arche. Vor dem Bogen gab es ein Fallgitter, aber jetzt war es oben. Das Fallgitter  war zum Schutz der Burg dort. Derrière, il y avait des habitations avec deux hommes sur un toit en train de faire des travaux. Sandrine Lefèvre hat gesagt : « Wir können nicht in den Hof gehen. ». En effet, l’ancienne basse-cour est transformée en bourg.

                                                  Anaïs

Ensuite nous nous sommes dirigés vers l’entrée de la haute cour. Nous nous sommes d’abord arrêtés à côté d’un grand tilleul. Wir haben von dort die schöne Aussicht bewundert. Sie war damals sehr wichtig für die Ritter um den Feind zu sehen. Mme Lefevre nous a appris qu’il y avait une église dédiée à St Marie Madeleine, elle a donc donné le nom au chateau. Der erste Fürst hieß Milon Ier. Sie hießen alle Guy oder Milon.

Julius et Achille 

Ensuite, nous sommes allés avec le guide devant le châtelet d’entrée qui mène à la haute cour. Das ist der Haupteingang der Burg. Pour accéder au châtelet il y a un pont levis, avec en dessous une douve. A l’époque la douve était remplie d’eau. Das Chatelet hat zwei Türme. À l’époque il y avait deux pont-levis, un petit pour les piétons et un plus grand pour les charettes.

Irène & Élise

Nous voyons des tours devant les douves, qui autrefois, étaient remplies d’eau. Die Basis des Turms ist verbreitert. Nous avons aussi observé des meurtrières qui servaient à tirer sur les ennemis avec un arc ou une arbalète sans se faire toucher. Wir haben auch Maschikulis gesehen. Das sind kleine Fenster, die benutzt wurden, um etwas auf den Feind zu werfen. Nous avons vu une meurtrière de près. Les archéologues ont mené une enquête et ont compris que les meurtrières étaient orientées pour voir tout sans être vus.

Lisa & Kelya

Nous sommes ensuite arrivés dans la haute-cour, composée d’un donjon, d’un auditoire et d’une chapelle. À Chevreuse, tout est construit en meulière, car cette roche est abondante dans la région et un petit peu de grès (très cher). Vers le XIVème siècle, des tours circulaires ont été construites pour prendre de la hauteur et repousser l’ennemi.

Es gibt eine Treppe aus Stein, um auf die Türme aufzusteigen. Es gibt auch eine kleine Treppe aus Holz, um die Treppe aus Stein zu erreichen. Die Treppe aus Holz wurde zurückgezogen, wenn die Feinde ankamen. In den Türmen gibt es Toiletten (Latrinen”) und Fenster. Die Aula ist da, um Feste und Bälle zu organisieren und um die Fürsten zu beherbergen.

Marc & Marin

Les 5B présents sur l’image cachent un puits en pierre datant du XIIème siècle. Ce puits est à au moins 50m de profondeur (c’est jusqu’à ce niveau qu’ont été réalisées les fouilles). Le point d’eau est à 90m de profondeur. Wenn die Ritter das Wasser vom Brunnen nahmen, ließen sie es auf dem Brunnenrand. Dann floss das Wasser durch den Schnabel und fiel in den Eimer.

Keni & Louis

Au cours de notre visite, notre guide Mme Lefèvre nous a fait découvrir une vue exceptionnelle depuis l’enceinte sud du château. Mme Lefèvre nous explique alors que le seigneur prélevait plusieurs taxes : 1/12ème de la production de farine, produite avec le moulin ; 1/7ème des pains cuits avec le four à pain et 1/6ème du vin produit avec le pressoir.

Die Menschen, die in das Gebiet des Fürsten gehen wollten, mussten eine Abgabe (=Steuer) bezahlen um zu kommen.

Arthur & Santiago.

 

Sortie au palais de la découverte - 4B et 3A

Les étincelles du palais de la découverte : sortie du 29 mars

Les classes de 3A et 4B devant les étincelles du palais

Le 29 mars, notre classe de 4ème B et la classe de 3ème A avons fait une sortie aux étincelles du palais de la découverte, annexe du vrai palais de la découverte momentanément en travaux, située dans le 15ème arrondissement de Paris. Après environ 40 minutes de car, nous sommes arrivés devant le bâtiment d’une forme assez atypique car il est composé de pyramides colorées. Nous avons pu assister à 2 exposés :

Le premier concernait les poisons. Là, nous avons parlé de nombreuses espèces vénéneuses, tel le dendrobate bleu, une espèce de crapaud reconnaissable à sa couleur bleu électrique, dont la peau est composée de glandes à venins divers, et dont la couleur très vive sert d’avertissement aux prédateurs pour qu’ils ne l’approchent pas. D’autres espèces comme le serpent corail par exemple utilisent aussi cette technique de prévention. Nous avons aussi discuté autour de la célèbre citation de Paracelse : Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose fait qu’une chose n’est pas poison. En effet, à chaque substance existe une posologie plus ou moins élevée. Par exemple, pour le chlorure mercurique, substance très toxique, 1 g, soit une demi-cuiller à café suffit à être mortelle. Cependant, pour tuer avec de l’eau, il faut ingérer 8,3 L soit l’équivalent de 5,5 bouteilles de 1,5L. Des morts par hyperhydratation sont ponctuellement signalées surtout après des concours d’ingestion d’eau.

Le 2ème exposé parlait de l’électrostatique. C’était très intéressant car beaucoup de matériel a été manipulé : la présentatrice a fait apparaitre des éclairs et des bruits. On a aussi réalisé plusieurs expériences, par exemple une élève de notre classe est venue devant et ses cheveux se sont dressés sur sa tête. Nous avons aussi observé que si l’on frottait un bâton en plastique contre une peau de chat (comme ici) ou contre de la laine, cela fait se dresser les cheveux sur la tête. Enfin nous avons fait une expérience où toute la classe a pu participer : nous nous sommes tenu les mains pendant que la scientifique allumait le générateur avec lequel la première personne de la chaine était en contact. On a ressenti une petite décharge quand le courant traversait les mains jointes c’était vraiment très intéressant et ludique.

Elsa de Cara , élève de 4B

Exposé d’électrostatique, à en dresser les cheveux sur la tête !

Cérémonie du centenaire de la Flamme

Cérémonie du centenaire de la Flamme sous l’Arc de Triomphe le 11 novembre 2023

Une délégation d’élèves de la classe de défense du LFA s’est rendue le 11 novembre 2023 à la cérémonie du centenaire de la Flamme sous l’Arc du Triomphe, à l’invitation de Madame Patricia Miralles, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

Après l’arrivée des autorités au son de l’orchestre et du chœur de l’Armée française, les élèves ont participé au défilé autour de l’Arc de triomphe aux côtés des porte-drapeaux.

Ils ont ensuite assisté à une scénographie d’une quinzaine de minutes, relatant l’histoire du Soldat inconnu et de la Flamme, projetée sur le monument.

Madame Patricia Miralles a ensuite ravivé la Flamme sous l’Arc de Triomphe, cent ans jour pour jour après son premier allumage le 11 novembre 1923. A l’époque, la décision de faire brûler une flamme au-dessus du tombeau du Soldat inconnu a été motivée par la volonté de faire vivre le souvenir des soldats morts pendant la Première Guerre mondiale. Depuis 1923, son ravivage quotidien est le signe de la reconnaissance de la Nation des sacrifices consentis par les soldats tombés pour la France.

Après le départ des autorités, les représentants de la classe de défense du LFA   ont immortalisé leur présence avec une photo souvenir devant l’Arc de Triomphe.

«